Ce livre est le parcours d’une vie
- Deux très belles réussites industrielles dans le monde Horticole (Algoflash et Or-brun).
- Ma passion horticole m’a permis d’obtenir 13 records du monde.
- Mon esprit de bâtisseur m’a fait entreprendre de gigantesques travaux dans deux châteaux, dont un du onzième siècle.

Extrait du livre



1965
Notre petit mariage à Saint Pierre des Corps, m'a procuré de grandes émotions.
Je dois reconnaître que faute de moyen nos débuts ont démarré timidement ! Pratiquement sans un sou, sans héritage, sans l'aide de personne, mais beaucoup d'idées.
J'ai mis la photo de notre première location où est né Olivier, qui aujourd'hui est à l'abandon. Puis, l'appartement HLM où a été con...
Lire la suite
1970
Enfin, notre première construction, (cinq ans après notre mariage), c'est là qu'est née Raphaëlle.
C'est dans cette construction que j'ai appris à me débrouiller avec le peu d'outils que je possédais. Faute de moyen, je l'avais acheté hors d'eau, hors d'air et dans un temps record, j'ai dû tout faire pour la rendre habitable. (J'ai fait seul, le chauffage central, la plomberie, les p...
Lire la suite
1972
Création de notre première société pour fabriquer des distributeurs d'engrais et des pulvérisateurs de 180 litres, 450 et 1000 litres.
Également des bacs à fleurs, mais j'avais quarante ans d'avance... à cette époque, cela ne se vendait pas vraiment : trop grand me disait-on ! C'est la cession de cette société qui m'a permis de lancer Algoflash.
1976
Onze ans après notre mariage. Nous vendons notre première construction pour nous rapprocher de notre lieu de travail. Conclusion, nous nous en sommes éloignés de vingt kilomètres, mais le coup de foudre pour ce moulin de Saint Mars la Pile avait frappé. C'est là que Benjamin est né.
À cette époque, Algoflash prenait tout notre temps. Son chiffre d'affaires annuel était devenu notre ...
Lire la suite
1977
Cinq Mars la Pile, un moulin magnifique, avec une petite rivière remarquable, mais capricieuse, où tous les enfants pêchaient. Une époque prometteuse du début d'Algoflash où les ventes explosaient déjà. Des enfants qui s'épanouissaient et c'est là que nous avons rencontré des amis qui aimaient également la voile. Un loisir qui est devenu une passion dans la famille.
Ayant acheté u...
Lire la suite
1981
Cette année-là tout était difficile, mais décisif.
- Construction d'un dépôt de 400 m² dans les halles de Rungis.
- Emménagement dans les bureaux rue Nationale à Tours.
- Reformulation de tous nos engrais. J'ai réussi à faire des engrais sans produit toxique (Sans chlorure, sodium et sulfate). Tout ce qui était apporté à la plante était assimilable (Aucun résidu toxique...
Lire la suite
1982
L'année de tous les changements : mon premier record du monde obtenu lors de l'émission de Jacques Martin « Incroyable mais Vrai ». L'année où je sors un guide de culture sur les plantes d'intérieurs vendues à un million deux cent mille exemplaires. C'est le bénéfice des ventes ce livre qui a payé notre première campagne de publicité télévisuelle.
Dans mes serres expérimentales...
Lire la suite
1983
Toujours à Fondettes et ça pousse de partout ! Aussi bien les enfants qui sont tous merveilleux, que mes spécimens avec deux nouveaux records du monde, et là, les engrais Algoflash explosent littéralement : nous doublons notre chiffre d'affaires annuel... et ce n'était que le début. Jamais je n'aurai pu imaginer faire de si belles plantes... un support publicitaire faramineux.
11 photos - Voir le diaporama
1984
Les records du monde de spécimens se succèdent et me font une PUB vraiment extraordinaire. L'usine devient trop petite, il va me falloir en trouver une bien plus grande. J'engage et forme d'autres commerciaux, ce qui double mon équipe de vente. Toutes les centrales tombent les unes après les autres : le chiffre d'affaires s'emballe. J'ai eu droit à une autre émission de Jacques Matin pour un...
Lire la suite
Encore l'année 1984
Avec mes records du monde, je pulvérise les records de vente des engrais. La plupart des médias en parlent. Il faut dire que je fais encore plus beau, encore plus spectaculaire. De plus, j'ai la chance de trouver à Château-Renault l'usine qui m'était sans doute destinée (5500 M² en parfait état). J'emménage rapidement et j'y fais construire les serres. Sur place, J'ai la fabrication, le l...
Lire la suite
17 photos - Voir le diaporama
1985
Tout s'emballe, aussi bien le chiffre d'affaires que les grandes plantes. Pour être au plus près de Château-Renault, nous décidons de mettre en vente notre maison de Fondettes. C'est encore Liliane qui trouvera ce dont nous rêvions : une maison dans un grand terrain afin de pouvoir planter beaucoup d'arbres. C'est à Saint Cyr du Gault que nous allons découvrir ce petit château dont le parc...
Lire la suite
18 photos - Voir le diaporama
1985 (toujours)
Pour le printemps 1985, j'avais fait préparer 500 géraniums de 1,80 mètre de hauteur pour agrémenter 500 points de ventes qui acceptaient de prendre deux boxes d'engrais. C'est bien simple, tous voulurent un géranium spécimen en fleur pour promouvoir leurs ventes de géraniums et engrais. Ce succès nous a propulsés encore plus vite et nous sommes arrivés dans le peloton de tête des fabri...
Lire la suite
14 photos - Voir le diaporama
1985 à 1988
Encore quatre années de rêves avant la catastrophe ! Nos deux chantiers avaient commencé en même temps et se sont terminés dans les règles de l'art à quinze jours d'intervalles. Du bonheur à l'état pur, mais quel boulot ! Grâce à notre première campagne de pub télévisuelle, nos prévisions de ventes étaient largement dépassées avec des progressions de plus de 80% chaque année. Au...
Lire la suite
1989
Pour moi, c'est une année maudite ! De toute façon, comme dit mon épouse, il ne faut jamais regretter le passé. Eh bien voilà : au milieu du printemps, je reçois un coup de fil très, très surprenant. Mon interlocuteur me dit textuellement : Monsieur, si vous, vous avez de l'argent, vous l'avez gagné ! Mais moi, Monsieur, sachez que je suis né dans un berceau doré et je suis acheteur de ...
Lire la suite
1990
J'ai eu diverses passions, pour l'une d'elles j'y ai consacré énormément de temps, mais j'ai capitulé faute de réussir ce que je souhaitais obtenir : La peinture à l'huile. J'ai peint environ deux cents toiles, mais je n'en ai gardé qu'une dizaine... peut mieux faire ! J'ai tout de même mis quelques photos de ces toiles dans mon livre, car la peinture m'a lavé l'esprit dans des moments di...
Lire la suite
1991
J'ai été approché par la sixième chaîne de l'époque afin de faire pendant une année, deux minutes de jardinage à treize heures.
1992
Malgré les 52 émissions, j'arrivais à oublier le milieu horticole, mais pas le jardinage. J'avais recréé le potager du château de Saint Cyr du Gault qui n'était qu'un roncier, pourtant articulé autour d'un joli bassin circulaire. J'y ai fait faire de nombreuses allées, certaines gravillonnées et d'autres engazonnées, créant une quarantaine de petites parcelles de neuf mètres carrés o...
Lire la suite
1995
Le chantier avance vite, mais pour être dans les temps, j'ai dû faire appel à un plombier complémentaire pour la partie nord. Également une entreprise supplémentaire tous corps d'états pour remettre à neuf la bergerie afin d'en faire une maison de gardien. Cette bergerie avec ses gros piliers était magnifique et méritait vraiment d'être mise en valeur. Malgré cela, tout va se jouer à ...
Lire la suite
24 photos - Voir le diaporama
1996
Ma passion de toujours, la voile
Dans ce livre j'y ai mis quelques-unes de ces photos, il me fallait bien parler de ma passion qu'est la voile ... Là, il me reste des sacrés souvenirs, 48 heures dans une tempête avec 55 nœuds de vent ... des creux de huit mètres et plus, cela laisse des traces.
1997
À peine avoir tourné la page du mariage que cette histoire de reprise de société est à l'ordre du jour. Déjà un problème me titille : Taurenne se trouve à 1000 kilomètres de ces éventuels futurs bureaux. Ce n'est pas une raison pour baisser les bras, nous allons nous attaquer à cet énorme projet qu'est la reprise de ces deux usines de compostage bien connu dans le monde du jardinage. ...
Lire la suite
1998
Une fois avoir signé, nous partons tous les dimanches de Taurenne à 15 heures et arrivons à Nantes à 23 heures et ce sera ainsi, toutes les semaines pendant un an et demi. Et pour le retour, il nous fallait partir de Vendée vendredi à dix-sept heures, pour arriver à Taurenne une heure du matin.
Dès les premières semaines je rencontre des problèmes insurmontables. Je découvre une ép...
Lire la suite
1998 (toujours)
Ayant découvert cette énorme tricherie, qui pouvait mettre en péril la société, étant aux plafonds de mes possibilités d'emprunt, il me fallait vendre Taurenne rapidement ou plus difficile : la Corse. Pour se faire j'avais divisé par deux les évaluations faites par les agences. En 2002, nous étions encore dans une période difficile pour l'immobilier. C'est la propriété de Corse qui s'...
Lire la suite
22 photos - Voir le diaporama
2001
Quatre ans plus tard, ayant surmonté tous les problèmes, et n'ayant qu'une maison de ville, tournant en rond les week-ends, nous décidons de faire l'acquisition une propriété en Sologne. Et là, nous tombons en admiration sur un domaine boisé qui a quatre étangs dont un de dix hectares pratiquement sous les fenêtres. La maison toute simple s'articule avec trois autres bâtiments autour d'u...
Lire la suite
2002
Nous traversons une période faste pour les sociétés qui explosent et la Sologne est un véritable petit paradis.
Comme tout allait bien, un retour en Corse s'imposait. Nous trouvons un terrain qui n'a aucun arbre, mais bien abrité des vents dominants, idéals pour un beau jardin. Je trouve une entreprise de qualité pour nous construire une maison familiale. Cette entreprise s'occupe des s...
Lire la suite
20 photos - Voir le diaporama
2004
N'ayant plus aucun emprunt, nous décidons de vendre les sociétés. Contrairement à la vente faite à « Crésus », c'est un spécialiste qui s'en est chargé avec l'aide de mon avocat. Et c'est une banque qui s'est portée acquéreur rapidement.
C'est cette année-là que je fais construire une jolie maison en Touraine.
2006
La Corse n'avait pas fini de m'empêcher de dormir. Hormis les vols à répétition, le pire est arrivé le jour ou notre ministre Sarkosi était en visite en Corse : Une nuit bleue qu'ils appellent ça ! Pour se faire il leur faut du spectacle : rien de mieux qu'une jolie maison ! Ainsi, je me retrouve en première page de Corse Matin, ces abrutis ont plastiqué ma maison. Les bruits de couloir i...
Lire la suite
2007
L'une de mes passions l'écriture, avec pour chaque livre un narrateur qui a le caractère de l'un de mes petits-enfants : des conteurs qui déménagent. Il faut bien reconnaître que d'écrire nettoie le cerveau ... Et puis, imaginer une histoire, c'est quelque part de la création.
2008
Complètement écœuré de l'attitude de certains Corses, après avoir reconstruit et revendu au présentateur Reichman, je décide d'aller chercher dans le midi de la France. Et ce sera à Sainte Maxime que je tombe amoureux d'une magnifique villa. Il nous a fallu un an de travaux, mais le résultat était au rendez-vous.
2009
Une opportunité extraordinaire s'offre à nous, cette dernière maison est à peine terminée qu'une proposition qui ne pouvait être refusée m'est faite.
Donc, ayant terminé notre maison en Touraine et revendu la Sologne, j'achète une jolie maison à L'île d'Yeu. J'en profite pour acquérir un bateau afin d'aller pêcher assez loin en mer.
Deux années fantastiques avec des balades ...
Lire la suite
2010
Mais l'île d'Yeu qui est très agréable et jolie, a un gros inconvénient pour nous : Le passage par le bateau est quelque part contraignant. Si bien que nous changeons notre fusil d'épaule et ce sera à l'île de Ré que nous échouons. Une maison magnifique, mais malheureusement sans vue mer.
2011
Mais d'avoir goûté au midi de la France, surtout Sainte Maxime qui est très agréable, nous décidons de chercher à nouveau et nous finissons par trouver la perle rare. Cinq mille cinq cents mètres carrés en cœur de ville.
2020
Mais nos péripéties dans les constructions ne sont en rien terminées ... J'ai vendu Sainte Maxime en 2020 et depuis, j'ai acheté deux autres maisons et pas des moindres !
1986
Une autre passion... comme pour la peinture à l'huile, avec un pinceau, je pollinise certaines plantes, surtout les chrysanthèmes et Géraniums. Aujourd'hui je le fais principalement sur iris et il est bien agréable de découvrir de nouveaux coloris. J'ai pu créer le chrysanthème Santini : une jolie fleurette toujours commercialisée en fleuristerie pour bouquets.
1993
Rénovation d'un château du onzième siècle à Tourtour dans le Var. À cette époque nous avions quatre grosses propriétés et les entretenir n'était pas une mince affaire. Nous avions toujours Saint Cyr du Gault, la Corse, une jolie maison aux Antilles que j'avais offerte à Liliane, et bien sûr Taurenne où il m'a fallu deux ans pour obtenir le permis de construire.
Ces quatre proprié...
Lire la suite
23 photos - Voir le diaporama
1992 (toujours)
Parallèlement, pour faire plaisir à mon épouse et cela a contribué à nous changer les idées, nous avons décidé de faire construire une belle maison aux Antilles à Saint Martin. Construction que j'ai faite en dehors de la défiscalisation : Un rêve en quelque sorte. Nous avions tellement travaillé que c'était grandement mérité !
2003
Les sociétés de composts s'emballaient. Malgré tout, alors que nous avions prévu garder les sociétés cinq années, il nous en a fallu sept, mais ça valait le coup, le palmarès était brillant. En sept ans nous avons triplé le chiffre d'affaires et nous représentions alors plus de 78% de part de marché des composts amateur.
Avant de décider de mettre en vente la société, un consta...
Lire la suite
2005
En six mois, la vente a été réalisée, mais dans cet accord, nous devons garder 20% des parts de la holding nouvellement créée. J'ai bien regretté qu'ils n'aient pas pris Emmanuel comme manageur. D'un autre côté, je comprends les repreneurs : celui engagé se gargarisait d'obtenir très rapidement ce qui manquait cruellement à la société, les produits de traitements, insecticides et dé...
Lire la suite